Je me souviens de ces périodes d’examens, quand j’étais étudiante et que mes camarades de classe et moi-même nous rongions nerveusement nos ongles avant de passer à l’oral. « J’ai peur d’oublier ». « Je connais ma matière mais si le stress me faisait perdre les pédales et que je ne me souviens plus de rien devant le prof? ». Cela vous parle? Alors, le stress peut-il nous faire perdre la mémoire? Quel est son influence sur la façon dont nous enregistrons l’information? Je vous propose faire le point ensemble.

Plusieurs études démontrent que les hormones du stress, comme le cortisol, ont un impact négatif sur la mémoire. Lorsque le taux de cortisol est trop élevé dans le coprs, notre capacité à retenir de l’information diminue. C’est ce que démontre une étude où il était proposé à un échantillon de personnes de réaliser un test de restitution de mots appris 24h plus tôt. Ces personnes étaient invitées à prendre une dose de cortisone une heure avant le test, ce qui a perturbé les résultats de manière très significative. Il est également prouvé que les personnes ayant un taux de cortisol élevé dans l’organisme ont une mémoire moins perfomante.

Par contre, ce que les études ont également pu démontrer, c’est que « trop peu de stress » avait également un impact négatif sur la mémoire. En effet, les hormones du stress sont essentielles pour pouvoir enregistrer nos souvenirs de façon efficace. Cela est lié au fait que notre système de réponse au stress est avant tout conçu pour assurer notre survie. Si nous sommes face à un danger, il est important de se souvenir de certains détails afin de s’en sortir à l’avenir.

Pour résumer: un taux d’hormones du stress trop élevé ou trop bas ne permet pas un bon fonctionnement de notre mémoire. Il est important de maintenir un bon équilibre de ce taux d’hormones pour maintenir une mémoire performante.

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie? Si vous êtes captivé par le contenu d’un livre ou le récit d’un journaliste, vous aurez un niveau émotionnel plus élevé, ce qui stimulera certaines parties de votre cerveau et permettra de mieux retenir l’information. Si le livre ne vous intéresse pas, il y a peu de chances pour que vous gardiez en mémoire ce qu’il raconte. Ainsi, un évènement neutre implique forcément une perte d’information reçue, tandis qu’un évènement provoquant un pic émotionnel permet de graver un souvenir profondemment dans notre mémoire (comme un parent qui se souvient du premier regard échangé avec son bébé).
Par contre, si vous êtes à cran et anxieux avant votre prochaine réunion (trop de stress), il y a de fortes chances pour que vous en ressortiez en ayant loupé, ou oublié, une partie de ce qui a été dit.

Diminuer l’intensité du stress est donc essentiel si vous voulez garder une bonne mémoire! Veillez à dormir suffisemment, à adopter de bonnes habitudes alimentaires et à pratiquer un sport régulièrement. Cela vous aidera à vous sentir plus zen et à garder vos souvenirs intactes!

« La mémoire est la sentinelle de l’esprit. »

William Shakespeare
Share Button